Skip to content

août 21, 2017

Arthur et Léo décrochent le bronze aux mondiaux en Autriche

La dernière médaille, c’est toujours la plus belle !

_DSC0249essai netrec

Lorsqu’ils étaient enfants Arthur et Léo étaient voisins. Quand ils ont cherché un sport à pratiquer, assez naturellement ils choisirent  le même. C’est ainsi qu’ils prirent leur licence au TCK. Et très rapidement et assez logiquement  ils décidèrent de rester voisins, également dans un bateau. C’est ainsi que commença la formidable aventure du C2 (canoë biplace) de Arthur Leduc et  Léo Zouggari !

Très rapidement, le duo prouva son efficacité sous la férule de Charlie leur entraîneur. Le couple qu’ils ont façonné sur l’eau s’est  très vite fondu dans les traces de leurs ainés Bertrand et Thomas qui avaient ouvert  les portes internationales de la discipline sous les couleurs du club. Malgré les difficultés et les contraintes que pose  la gestion d’un équipage, le duo a tenu au fil des saisons, des entraînements si nombreux, des déplacements si fatigants, des choix universitaires plus tard, des choix qu’il a toujours fallu faire à deux. Comme un couple de voisins. Les résultats régionaux sont arrivés très vite, puis les nationaux, puis les internationaux avec l’équipe de France. Couvés à l’entraînement par Nicolas à Rennes et par Alban au club et sur leurs courses. Ils ont décroché leur premier podium international en junior en Autriche et leur premier titre mondial avec l’équipe de France. Puis les titres européens en Bosnie, médaillés de Bronze aux USA en U23, les manches de coupe du monde gagnées en Slovénie. Sans oublier le sacre avec le titre de champions du monde senior en sprint par équipe en Bosnie en 2016 et ce merveilleux podium senior à la coupe du monde de Pau. Ils nous avaient habitués à nous épater, nous bluffer, nous émouvoir, sans compter  leur temps et leurs efforts pour être au niveau de ce haut niveau tellement exigeant. On aurait presque fini  par devenir gourmand de ces résultats qui n’en finissaient pas de gonfler. Sans se rendre compte des sacrifices pour leurs études, leurs carrières professionnelles, de leurs familles. Alors inexorablement, il y a un moment  où la fatigue, les questionnements, l’usure, la concurrence aussi, finissent par vous faire douter des engagements, des enjeux, les blessures y trouvent plus facilement leur place. C’est ainsi que 2017 fut une année moins généreuse, avec de rudes batailles pour accrocher les qualifications pour les coupes du monde, pour les championnats du monde U23.

Et puis comme une belle aventure qui se boucle, Arthur et Léo qui avaient décroché leur premier podium international en Autriche lorsqu’ils étaient juniors, se sont retrouvés cet été 2017, de nouveau en Autriche pour les championnats du monde des moins de 23 ans, pour leur dernière course en C2. Ils arrivaient de Metz, déçus de leurs championnats de France, avec une blessure, une préparation contrariée. Et pourtant à Murau, Arthur et Léo qui avaient gagné tant de courses avec leur technicité, leur physique, leur métier, leur tête, ont arraché un podium en classique, la distance qui ne leur était pas la plus favorable, pour une médaille de bronze qu’ils sont allés chercher cette fois, uniquement avec leur cœur… Voilà pourquoi cette dernière médaille restera certainement la plus belle, la plus belle de la formidable aventure sportive de deux voisins.

U23 1
zoug ledpau2 c2
pau c2Metz C2
c2 réglagesmetz patrouille
alban z l

En savoir plus sur : Actualité

Laisser un commentaire

required
required

Note: HTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to comments